07.87.20.95.86         jymvtc@gmail.com

 

Réservation en ligne
"Voyagez confortablement, tous ensemble"

Locminé

Circuit historique seconde guerre mondiale

Locminé :
Groupes de chasse
Les allemands constituent des groupes composé de soldats allemands, de soldats des pays de l’Est (Géorgiens, Cosques etc) et de collaborateurs, pour faire la chasse aux résistants. Le groupe Heintz et le groupe Bartel vont se succéder pour accomplir leurs basses œuvres.
L’école-prison
1 193 résistants, selon un décompte fait par l’abbé Raoul qui avait quotidiennement accès aux prisonniers, ont été détenus et torturés dans les sous-sols de l’école des filles de Locminé où se trouvait une antenne de la Gestapo à partir du mois d’avril 1944 ; beaucoup furent fusillés à Port-LouisPenthièvreColpoSaint-Jean-BrévelayPlumelin, etc.
Les troupes américaines avançaient rapidement, l’occupant ne tenait pas à ce qu’elles trouvent les prisons pleines. Ce jour-là [12 juillet 1944] le chef de la Gestapo de la garnison vint trouver le colonel Reese, dont le P.C. était installé à Arradon et lui demanda de fusiller un groupe de 50 français qui se trouvaient détenus à la prison de Vannes. Ils étaient pour la plupart originaires de Locminé. Les détenus furent conduits au fort de Penthièvre et emmenés deux par deux devant le peloton d’exécution composé de SS de l’armée Vlassov commandés par le lieutenant Wassilenko, un Géorgien, un ivrogne à demi-fou, placé sous les ordres du lieutenant Sülling, commandant du fort. Les morts et les agonisants furent ensuite jetés dans un étroit boyau au pied des douves qui fut muré afin d’effacer toute trace du forfait.
Annick PIZIGOT
Née le 16 septembre 1924 à Locminé, fille d’Albert et Françoise PIZIGOT, qui tenaient l’hôtel des voyageurs à Locminé. Annick PIZIGOT a été inscrite à l’école des filles du 1er octobre 1930 au 15 juillet 1936. Elle a ensuite poursuivi sa scolarité à Pontivy.
Durant la seconde guerre mondiale, à l’âge de 19 ans, elle a participé à la résistance bien que l’hôtel de ses parents soit occupé en partie par des militaires allemands. Elle a été arrêtée par la Gestapo le 28 avril 1944 et a été enfermée à l’école qui, durant cette sombre époque, a servi de prison.
Elle a ensuite été déportée à Ravensbrück puis Buchenwald d’où elle a été libérée en mai 1945. Très affaiblie par sa détention, elle a été envoyée en sanatorium en Suisse où elle est décédée le 26 novembre 1945, à l’âge de 21 ans.
Borne de la liberté
Une borne de la liberté a été installée devant l’église pour marquer la libération de la commune par la 4ème Armored Division de l’armée américaine en août 1944.
Profitez d’un récit complet avec Jym VTC !